Le préfet de l’Isère renforce les mesures d’économie d’eau et place notamment tous les bassins versants de montagne de l’Isère en niveau d’alerte maximum (niveau 4).

L’aggravation de la situation se poursuit et conduit le préfet à renforcer le niveau des restrictions sécheresse. En effet, alors que certains secteurs du Nord et de l’Ouest du département ont bénéficié des effets de pluies localement abondantes durant le mois de juin, les territoires de montagne du sud du département n’ont toujours pas reçu de pluviométrie depuis de nombreuses semaines. À ce déficit pluvieux s’ajoute un stock de neige historiquement bas pour un mois de juillet, ce qui rend la situation de sécheresse des eaux superficielles des territoires de montagne alarmante.

La sécheresse des sols reste globalement très prononcée sur tout le département. Les niveaux des cours d’eau et nappes du département restent très bas pour la saison avec de plus en plus d’assecs habituellement constatés à la fin du mois d’août. Les tendances connues pour la suite de l’été sont chaudes et sèches.

En conformité avec l’arrêté préfectoral concernant la situation de “crise sécheresse” sur Belledonne, la mairie cesse d’arroser les jardinières, suspensions et bacs fleuris. Les bassins alimentés sur le réseau d’eau potable seront coupés. Ceux qui fonctionnent sur les sources restent ouverts mais sont interdits d’utilisation pour autre chose que l’arrosage des jardins potagers de 21h à 9h ; l’eau qui circule devant être restituée au milieu naturel.